12 – Psychologie de la fraude au président

Partagez cette séance sur vos réseaux :

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
"Comment a-t-elle pu se faire avoir comme ça ???" Si vous avez écouté le témoignage de Sandie, vous vous êtes peut-être posé cette question. En tout cas moi, je me la suis posée. Et pour y répondre de la manière la plus constructive possible et sans jugement, je vous propose une analyse de ce qui a pu se passer dans sa tête avec l'aide d'Isabelle Pinceloup. Isabelle est psychologue spécialisée dans la psychologie du travail. Elle nous apporte un éclairage très instructif sur les mécanismes qu'exploitent les fraudeurs et nous donne des pistes pour anticiper les risques, ne pas sous-estimer les compétences du fraudeur et réparer le traumatisme.

Quels sont les traits psychologiques des meilleures victimes ?

La prévention de la fraude passe par l’identification des profils qui peuvent présenter le plus de risque. Et contre toute attente, Isabelle dresse le portrait robot de l’employé (ou de l’employée) idéal : empathique, soucieux de bien faire, respectueux de l’autorité… Et qui est en train de vivre un changement pro ou perso. Découvrez si vous êtes la victime idéale ou si elle fait partie de votre équipe grâce à la description et aux explications de notre psychologue !

Qui sont les faux présidents ? Le profil psychologique du fraudeur.

Pour se protéger efficacement, il faut connaître son adversaire. Isabelle décrit les principaux traits de caractère de celui qui va tenter de mettre sa victime sous influence. Intelligent, rassurant, il sait mettre sa victime dans un état émotionnel qui va l’empêcher de réfléchir. Il sait également lui dire ce qu’elle a envie d’entendre en la valorisant et en la responsabilisant.

Et ce sont toutes ces caractéristiques qui sont ses meilleures armes et ne le sous-estimez pas : il saurait vous influencer tout comme il a influencé Sandie.

Comment sortir de l’influence du fraudeur ?

On l’a vu le fraudeur va soumettre sa victime en parlant à ses émotions. Et ce sont précisément ces émotions qui vont empêcher Sandie de réfléchir. Or pour rompre le « charme », il faut justement se poser, prendre le temps de réfléchir et analyser la situation. C’est ce travail d’analyse qui va permettre de sortir des émotions et multiplier les chances de s’arrêter à temps.

Comment se reconstruire et renforcer l’entreprise ?

Si vous avez écouté le témoignage de Sandie, vous avez certainement senti son traumatisme. La douleur qu’elle a vécue et qu’elle vit encore mettra du temps à s’atténuer. Isabelle nous explique pourquoi : quels sentiments se mêlent et renforcent le choc ?

Découvrez aussi comment la victime peut se reconstruire et quelles seront ses difficultés dans cette reconstruction. L’entourage est important c’est certain mais quand vous n’avez plus du tout confiance ni en vous ni dans les autres, comment se livrer ?

Et enfin qu’est-ce qu’il faut mettre en place dans l’entreprise pour se renforcer après une fraude ? Même si le ou la salariée quitte la boite, il y aura toujours quelqu’un qui sera exposé. Donc la responsabilité de l’entreprise est d’identifier ce risque, de le prendre en compte et de s’y préparer. La communication, la prévention et surtout l’implication des équipes participeront à renforcer la structure.