5 – L’usurpation d’identité

Partagez cette séance sur vos réseaux :

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Vous connaissez probablement au moins une forme d'usurpation d'identité. Il s'agit de la fraude au faux président, c'est celle dont nous parlions avec mes invités des épisodes 2 et 3 de ce podcast. Mais le président n'est pas la seule identité que les fraudeurs peuvent usurper. Ils peuvent endosser le costume d'un avocat, d'un banquier ou de n'importe qui, pourvu que le rôle leur donne de l'ascendant sur leur victime.

Une fraude qui continue d’évoluer

Cette fraude existe depuis 10 ans mais elle continue d’évoluer. En effet avec l’essor de la visioconférence, les usurpateurs commencent à utiliser la vidéo pour rendre leur fausse identité encore plus crédible, c’est le cas de l’exemple dont je vous parle dans cette séance : le faux « Jean-Yves Le Drian » ! Une affaire digne des meilleurs films d’espionnage… Mais qui pourrait devenir l’avenir de la fraude au président avec la généralisation du télétravail.

Et si le fraudeur usurpait l’identité de votre technicien bancaire ?

Les banques apportent régulièrement des modifications à leur système informatique. Qui n’a jamais tenté de se connecter au site internet de sa banque et a trouvé un site inaccessible pour cause de maintenance ? Sous prétexte de tests pour vérifier que les outils de l’entreprise fonctionnent bien après ces améliorations techniques, le fraudeur va prendre la main sur l’ordinateur de sa victime et réaliser des virements. Des interventions de ce type sont assez courantes dans un contexte normal. Mais ce qui n’est en revanche pas normal, c’est de réaliser des opérations de test de plusieurs dizaines de milliers d’euros alors qu’un centime voire un euro serait suffisant. Par ailleurs, qui peut imaginer qu’une banque pourrait appeler tous ses clients pour réaliser ce type de vérification ? Impossible au regard des coûts que cela représenterait !